Ce fut en mai

by Moniot d'Arras (fl. 1213-1239)
[presumably a French (or Burgundian, Aquitainian, etc.) Troubadour]

Ce fut en mai
Au douz tens gai
Que la saisons est bele,
Main me levai,
Joer m'alai
Lez une fontenele.
En un vergier
Clos d'aiglentier
Oi une viele;
La vi dancier
Un chevalier
Et une damoisele.

Cors orent gent
Et avenant
Et molt très bien dançoient;
En acolant
Et en baisant
Molt biau se deduisoient.
Au chief du tor,
En un destor,
Doi et doi s'en aloient;
Le jeu d'amor
Desus la flor
A lor plaisir faisoient.

J'alai avant.
Molt redoutant
Que mus d'aus ne me voie,
Maz et pensant
Et desirrant
D'avoir ausi grant joie.
Lors vi lever
Un de lor per
De si loing com j'estoie
Por apeler
Et demander
Qui sui ni que queroie.

J'alai vers aus,
Dis lor mes maus,
Que une dame amoie,
A cui loiaus
Sanz estre faus
Tot mon vivant seroie,
Por cui plus trai
Peine et esmai
Que dire ne porroie.
Et bien le sai,
Que je morrai,
S'ele ne mi ravoie.

Tot belement
Et doucement
Chascuns d'aus me ravoie.
Et dient tant
Que Dieus briement
M'envoit de celi joie
Por qui je sent
Paine et torment:
Et je lor en rendoie
Merci molt grant
Et en plorant
A Dé les comandoie.

[Text in five stanzas from The Norton Scores: An Anthology for Listening, Fifth Edition, ed. Roger Kamien (New York: W. W. Norton & Company, 990), pp. 9-10.]